Matériaux de Maçonnerie

C’est probablement la technique de construction la plus présente sur le marché aujourd’hui. Elle consiste à maçonner un double mur, souvent de blocs à l’intérieur et de briques à l’extérieur, entre lesquels on place un isolant.

Avantages : technique bien maîtrisée aujourd’hui, finition en briques traditionnelles, potentiel passif, inertie thermique côté intérieur de l’isolant.

Inconvénients : peu de possibilité de préfabrication en atelier, construction humide (temps de séchage), choix d’un isolant pas toujours écologique.

Les blocs isolants

Il existe plusieurs types de blocs qui jouent à la fois le rôle de murs porteurs et le rôle d’isolation des parois. Leurs épaisseurs varient selon la portance nécessaire et l’isolation souhaitée. On les appelle aussi les « monomurs ».

Avantages : bonne combinaison entre isolation et inertie thermique, potentiel « passif massif » (combinaison d’une excellente isolation avec une masse d’inertie thermique), finitions variées, réalisation relativement simple et rapide, possibilité de combiner avec un isolant complémentaire.

Inconvénients : pas de possibilité de préfabrication en atelier, construction humide (temps de séchage).

 

Des systèmes « béton »

Les qualités structurelles du béton ne sont plus à démontrer. Combiné à une bonne isolation, le béton propose aujourd’hui des solutions permettant d’atteindre le standard passif.

Avantages : potentiel « passif massif », durabilité dans le temps, finitions variées, possibilité de préfabrication de parois en atelier.

Inconvénients : non adapté à l’auto-construction, nécessité d’engins de levage, combinaison avec un isolant pas toujours écologique